Archives quotidiennes :

Quel toupet !

Bonjour,

Je n’ai pas pour habitude de mâcher mes mots, ni de respecter la confraternité quand d’autres professeurs de chant prononcent les mots qui m’ont été rapportés bien souvent, et encore ce matin. Parlant à leurs élèves, je les cite :

« Vous savez, vous trouverez sur le web des professeurs qui vont vous vanter les soi-disant mérites de la technique italienne de chant. Or sachez que de nos jours c’est complètement désuet, de nos jours on ne chante plus comme cela !!!! »

Ou bien encore : « La Callas, vous savez, c’est fini, on ne chante plus comme elle de nos jours car c’est périmé….!!! »

Comme si les normes de toute musicalité avaient changé et comme si l’organisme humain avaient subi une soudaine mutation génétique ! A vrai dire, j’entendais déjà ces mêmes mots il y a 60 ans !

Tout cela parce que les « professeurs » en question ne connaissent pas leur métier en matière de placement et de développement de la voix, et que c’est trop fatiguant et contre leurs égos surdimensionnés que de faire l’effort d’apprendre et se perfectionner. Pensez vous : une de mes élèves actuelles, anciennement celle d’une prof bien connue dans ma ville, s’est faite « enguirlander » parce qu’elle « avait osé » acheter mon livre.

Pauvre France : voilà comment on trompe les élèves trop crédules, voilà pourquoi il n’y a plus ou presque plus de chanteurs de nos jours, car on ne sait pas les former. Ni même parait-il en Italie, le berceau de l’opéra, d’après ce que me disait en août dernier une stagiaire venant de Milan pour travailler avec moi. Avoir des airs de suffisance, un accent slave et faisant de grands moulinets avec les bras pendant un cours ne placeront jamais la voix d’un élève !

Merci.