Archives pour la catégorie Tribune des lecteurs

Valeur du livre de mon Maestro.

Bonjour,

Le livre écrit par mon Maestro, « le chant en Italie » auquel j’ai modestement participé, est d’une valeur incontestable, même si pour l’assimiler il vaut mieux être aidé par un enseignant qui domine parfaitement la méthode italienne traditionnelle en question.

Voici la lettre que je viens de recevoir d’un chanteur qui s’est formé seul, grâce au livre de Clemente Guearti, avec l’aide de son seul talent et apparemment de sa grande aptitude intellectuelle au chant. je le cite :

Monsieur,

Je suis un particulier. Pendant de nombreuses années j’ai chanté accompagné par ma femme au piano, pour notre plaisir et parfois celui de nos proches. Le livre de M. GUEARTI a été un guide précieux. Dernièrement j’ai ressorti cet ouvrage et j’ai voulu voir sur internet ce qu’il était devenu. C’est ainsi que j’ai découvert votre site et par ailleurs suis tombé sur un commentaire dont je vous ai envoyé la copie CAR IL M’A CHOQUÉ.

Cordialement.   Claude G.

 

 

Rééducation de la voix

Sujet important s’il en est. Dans la mesure du possible, il est permis d’essayer de réparer une voix abimée par une technique désastreuse. Mais la meilleure façon de procéder n’est-elle pas, dès le début, de se former à l’aide d’une méthode qui respecte la physiologie humaine ?

Il n’y a pas qu’en France que le problème se pose, car j’ai reçu ces dernières semaines des demandes de rééducation venant de Suède (Göteborg), d’Italie et de Suisse.

En témoignage de ce qui précède, merci de lire ce qu’a vécu une de mes élèves soprano, qui tient à ce que je reproduise ici dans sa intégralité sa lettre datant de 2016.

Je la cite donc :  » Je tiens par la présente à vous témoigner toute ma gratitude, toute ma reconnaissance, car grâce à vous je retrouve l’espoir, le plaisir de chanter que je croyais perdu à tout jamais.

En effet, ayant travaillé le chant avant de vous connaître au cours d’une audition, avec un professeur femme à Rouen pendant plus de 5 ans, non seulement je n’ai jamais pu m’exprimer avec la voix, mais son « enseignement » n’a abouti qu’à la formation de plusieurs petits nodules sur les cordes vocales.

Ayant réussi, chose très difficile avec elle, à cesser notre relation, je suis restée une année entière en un complet repos vocal. Les nodules ont ainsi régressé progressivement, puis disparu.

J’ai alors pu commencer une rééducation chez une orthophoniste, plus de 40 séances, ce qui malheureusement ne m’a pas permis de récupérer mes moyens vocaux.

J’ai cru bien faire en m’adressant à un autre professeur pour ne constater, encore une fois, aucun progrès, chacune des séances se traduisant par une forte douleur laryngée.

Grâce à une amie dans un club, j’ai découvert votre site et ai décidé de venir auditionner, je me souviens, un samedi après-midi. Ce jour là, il y a une année déjà, vous m’avez expliqué que l’on pouvait tenter de rééduquer ma voix, à la condition expresse de changer de méthode pour adopter, comme vous le dites, celle qui respecte la physiologie humaine et ne plus nuire à l’organisme.

Au bout d’une année de vocalises et de quelques séances de physiothérapie, j’ai aujourd’hui acquis une tessiture complète avec des sons émis sans aucune fatigue, même au bout d’une heure entière de vocalises.

Je ne sais comment vous dire « Merci », et vous demande instamment de publier cette lettre dans votre site, afin que mon témoignage puisse éventuellement servir à d’autres que moi.  ML »

PS : Qu’y a t-il à ajouter : RIEN ! Merci à vous de votre confiance. Les incapables et les arnaqueurs sont légions dans tous les domaines. Mais quelle joie pour moi, en plus d’elle, d’être parvenu à un tel résultat ! Ce résultat est ma récompense !

La rééducation ne peut s’effectuer, non pas chez un ou une orthophoniste qui peut-être ne connait pas les exigences du chant d’opéra, mais grâce à la technique italienne traditionnelle sous contrôle d’un professeur qui la connait sur le bout des doigts, connaissant aussi l’anatomie et la physiologie du tractus laryngé et de la fonction respiratoire appropriée.

Partager avec vous !

Bonjour,

Je ne peux résister à l’envie de partager avec vous le bonheur que je ressens à la lecture des messages que je reçois de mes élèves. J’en conserve bien entendu les originaux.

Un d’entre eux, ténor, vient de m’écrire ce qui suit : 

« Je viens d’avoir l’opportunité de chanter seul sur une scène devant un public de 430 personnes. Cela s’est super bien passé, j’étais entre autre à l’aise avec ma voix grâce à toi.

Je suis donc super motivé pour continuer à progresser. « 

Jean-Marie

 

D’un passionné de chant, d’un humaniste

Voici la lettre reçue ce jour d’un homme passionné de chant et d’opéra.

C’est certainement un grand humaniste dont les paroles réchauffent l’esprit et le coeur par les tristes temps qui courent. Je cite :

« Cher Monsieur,

D’abord merci pour votre élan de générosité ; il n’y a rien de plus précieux que la transmission. Nous ne sommes sur terre qu’avec cette conscience.

Votre site me donne envie d’en savoir plus, à tel point que lorsque vous proposez de vous rencontrer, j’accepte cette idée.

Je chante depuis peu après avoir intégré un choeur lyrique et en prenant, en parallèle, des cours de chant. Je suis dans la région lyonnaise.

Je suis heureux de chanter et chante depuis toujours comme nombre d’êtres humains.

A l’âge de 10 ans, le cadeau de Noêl que j’ai demandé fut un 33T de LUIS MARIANO : la première année « Violettes impériales », l’année sivante « le Chanteur de Mexico ».

Depuis plusieurs mois je découvre les ténors, car je n’en connaissais que 3 : « les 3 ténors », c’est vous dire !

J’ai apprécié dans vos écrits le dévouement, la précision, l’humilité, la bienveillance et l’amour de donner aux autres ce que l’on vous a donné.

Pour tout cela : Merci !

Bien cordialement

Philippe

 

Autre nouveau message

Reçu ce jour, merci à ce monsieur auquel je viens de répondre :

 » Bonjour Monsieur,

C’est en épluchant les sites de bel canto que je suis tombé par hasard sur le votre et je dois dire qu’il m’est très vite apparu comme intéressant et sérieux, tout en étant en accord avec ce que je pense être des principes fondamentaux du chant et de la musique en général. Je suis moi-même jeune chanteur amateur en Suisse et je m’intéresse particulièrement au problème de la respiration. Aussi, je souhaiterais me renseigner sur la commande de votre livre.
En attendant, puis-je me permettre cette petite question?

Selon vous, l’inhalation de l’air doit-elle provoquer un gonflement du ventre ou au contraire, il doit exister une tension abdominale qui « propage l’air » exclusivement dans le bas du dos et au niveau des intercostaux?

Merci pour votre réponse, Bien à vous

Nicolas L. »