Hygiène de la voix

Après plusieurs mois de travail, l’élève est parvenu à dominer son mécanisme vocal.

Ces efforts lui ont permis d’acquérir un bien précieux, un capital qu’il va devoir non seulement conserver mais faire fructifier en cherchant à l’améliorer tout au long de sa carrière, c’est à dire pendant au moins trente ans.

Pour cette raison, sa voix doit être placée à l’abri de tout ce qui peut l’altérer, en premier lieu une santé déficiente, sans parler des aléas de la vie moderne et trépidante.

Ce chapitre intitulé « hygiène de la voix » fait partie intégrante de mon livre auquel je vous renvoie, si vous le désirez pour plus de détails, lesquels je l’espère vous seront fort utiles.
Car il n’est pas question ici de le recopier mais simplement vous donner l’essentiel de son contenu dans ce domaine.

Les médicaments

Bien que médecin, et sans doute à cause de cela, j’ai tendance à proclamer qu’il ne faut pas abuser des médicaments. Encore moins de ceux qui n’ont pas été prescrits par votre praticien pour soulager une possible altération momentanée de la santé.

medicament

Évitez comme la peste l’automédication, même si votre voisine dit être atteinte du même mal provisoire que vous et vous conseille d’avaler le même produit qu’elle.

Ne prenez pas sans avis médical les produits en vente libre dans les pharmacies et n’achetez jamais « en ligne, » c’est à dire par le biais de votre ordinateur car les arnaques y sont légion !

images (2)

                                           Jamais comme ci-dessus

images 

                                         C’est trop dangereux !

Demandez conseil à votre médecin car c’est votre « homme de confiance », ou à votre pharmacien, surtout s’ils sont compétents dans le domaine de la voix.

medecin                                              Toujours demander à son médecin

Maintenant, s’il ne faut pas abuser des médicaments, il ne faut pas non plus rester sans rien faire en disant, comme je l’ai entendu dire des milliers de fois par mes patients : « je croyais que ça allait se passer… »

Pensez au fait que votre larynx n’est pas fait de bois ou de métal, que c’est un bien précieux qu’il convient de ne pas confier à n’importe qui !

Les médecins spécialistes ORL très compétents dans le domaine de la voix utilisée pour chanter sont rares.

Bien entendu il faut savoir les consulter quand c’est nécessaire, ainsi que les phoniatres et les orthophonistes.

Mais n’oublions pas la règle d’or qui est la suivante :

UNE BONNE MÉTHODE DE CHANT VAUT MIEUX QU’UN BON REMÈDE. Et c’est avec cette méthode, et elle seulement, que la voix pourra être rééduquée !

Avec la méthode traditionnelle italienne de chant, le malmenage n’existant pas pour les raisons que nous connaissons maintenant, vous n’éprouverez jamais le besoin de prendre un abonnement chez de tels spécialistes.
Nous savons donc à présent ce qu’il nous reste à faire !

Prévention

Un chanteur, qu’il soit débutant ou déjà fort connu, est amené de nos jours à se déplacer de manière rapide, sous toutes les latitudes, subissant des variations climatiques parfois brutales, contrairement au début du siècle passé, époque où l’artiste avait le temps de s’acclimater durant les 3 semaines de bateau nécessaires pour traverser l’atlantique ! Caruso, et les autres sans doute, répétaient leur rôle durant cette traversée.

Par contre, le risque pour lui de prendre froid est le même. La pollution est, elle aussi,  bien plus importante de nos jours.

C’est pourquoi je crois utile de lui conseiller de se faire vacciner contre la grippe et toutes les affections touchant notamment le domaine rhino-pharyngé et pulmonaire (vaccin PNEUMOVAX).

N’hésitez pas à me demander conseil en ce domaine.

Hygiène alimentaire

Sous ce terme sont inclus non seulement les aliments solides mais aussi les boissons de toutes sortes.ê

Il n’est pas recommandé de monter sur scène moins de deux heures après un repas important, afin de ne pas gêner le libre mouvement du muscle diaphragme.

Par contre, il est utile d’absorber un aliment procurant un certain tonus. Mon professeur avait l’habitude d’avaler, avant la représentation, le cocktail suivant :

- Prenez deux jaunes d’oeufs que vous battez fortement. Ajoutez y un peu de vin de Porto ou bien de Malaga. Enfin ajoutez du sucre en poudre selon votre goût.

C’est on ne peut plus simple ! Mais ne faites pas comme certains chanteurs que je connais qui avalent 3 bouteilles de « bon Bordeaux » avant et pendant la représentation.

Il est recommandé de prendre si possible ses repas à heures régulières, en choisissant des aliments et des boissons non nuisibles à la voix.

Dans ce domaine il n’y a pas meilleur médecin que soi-même.

Ce qui est valable pour tous est d’éviter de mettre en excès tous condiments qui servent à relever le goût : moutarde, vinaigre et toutes épices irritantes.

Surtout pour ceux qui ont tendance à souffrir de reflux gastro-oesophagien, la plaie du chanteur.
Le thé et le café peuvent être consommés sans excès, mais pas juste avant de chanter.

Enfin et cela va de soi, toutes les boissons alcoolisées sont fortement déconseillées.

s'alcooliser 2

      Est-ce obligatoire pour « faire la fête » ?

De mon temps on savait s’amuser sans se saouler : « plus belle la vie » grâce à l’alcool, vous y croyez ?s'alcooliser

 

 

 

 

 

 

Le tabac, seul ou « mélangé »…

Je ne vais pas m’étendre sur les méfaits du tabac et autres drogues en vigueur de nos jours car ils sont fort connus.

Simplement je dirai qu’ils sont la cause de nombreux ennuis de santé.

tabac                          Leurs effets, moins connus peut-être, sont les suivants :

- nocifs pour le coeur et causes d’infarctus.

- durcissent les artères et favorise l’artérite.

- épuisent les réserves en vitamine C.

- abaissent les défenses immunitaires.

Je sais bien que plusieurs artistes lyriques, même des plus connus, fument ou fumaient régulièrement, à commencer par Caruso, encore lui. On sait ce qui lui est arrivé !

Je ne citerai pas d’autres noms bien entendu.

Ce n’est pas une raison pour suivre leur exemple, même si on n’est qu’un chanteur amateur !

Professions incompatibles avec le chant

Je m’adresse ici aux étudiants, ceux qui n’ont pas beaucoup de moyens financiers pour supporter les dépenses de leurs études, ou vivre tout simplement.

Je crois bien connaître le problème car j’étais dans leur cas jadis, même si j’ai eu plus de chance que la plupart d’entre eux.

Plusieurs métiers présentent des inconvénients :

- ceux qui exposent aux brusques changements de température, à l’humidité ou à l’inspiration permanente de poussières.

- les travaux pénibles, dits de force, qui contractent à l’excès notamment les muscles du cou.

Dans les grandes villes industrielles, peu de gens ont un larynx parfaitement sain, à cause de la poussière et de la pollution.

Nous respirons de l’acide carbonique, de l’oxyde de carbone, du chlore, de l’ammoniaque et autres vapeurs nocives qui agressent la muqueuse respiratoire et laryngée.

Exercice physique et hydrothérapie

La gymnastique et les exercices corporels ont une grande influence sur la voix, bénéfiques la plupart du temps.

Il est toutefois prudent d’éviter les efforts musculaires en excès, comme je viens juste de le souligner, car ils sont facteurs de production d’acide lactique qui durcit la fibre musculaire.

Les mouvements d’étirement, le stretching, muscler ses abdominaux, puis ce que l’on appelait jadis la gymnastique suédoise sont tout à fait conseillés.

Ceux qui obligent le diaphragme à mieux fonctionner sont recommandés quand ils ne sont pas consécutifs à des efforts violents.

Évitons donc tous les sports de haut niveau et les compétitions.

L’hydrothérapie, pratique millénaire, la thalassothérapie à la mode de nos jours, apportent la détente indispensable à ceux qui ont une vie trépidante, procurant du soulagement aux nombreuses personnes souffrant du stress de la vie moderne.

Les cures thermales sont aussi très bénéfiques, elles peuvent soulager voire même guérir les rhumatismes, les affections bronchiques ainsi que l’ensemble des voies respiratoires, les catarrhes tubaires, les congestions laryngiennes.thalasso

                            Vous n’aimeriez pas être dans l’eau à ses côtés ?

cure thermale  Tout en reconnaissant que 3 semaines de cure c’est souvent long !

La voix et son usage

Si l’excès de repos peut « rouiller » la voix, ce n’est pas grave, un surcroît de travail peut être préjudiciable à l’appareil vocal, sauf pour celles et ceux qui possèdent une saine technique et ne cessent pas d’effectuer quotidiennement les exercices respiratoires qui entretiendront leur voix !

Je l’ai déjà dit : Il ne faut jamais forcer en chantant, la technique exposée ici doit nous en empêcher. De plus :

« Il faut chanter avec les « intérêts » et non avec le capital », disait mon professeur. Je vous expliquerai de vive voix ce qu’il voulait ainsi nous dire !

Très important maintenant : N’acceptez pas les rôles qui ne sont pas faits pour vous, restez dans votre tessiture : une soprano ne doit jamais vouloir chanter Carmen, c’est suicidaire !!!!!

Mais allez leur faire entendre raison si elles ne le veulent pas, se prenant pour des Dieux (ou déesses).

Certains chanteurs et chanteuses ne respectent pas de nos jours ce principe, mieux cette exigence : ils ont mille fois tort ! « Science sans conscience n’est que ruine de l’âme ». Qui a dit ça déjà……… François RABELAIS !

L’état d’âme revêt un aspect important : la voix constitue un deuxième reflet de l’âme. Elle sera douce ou dure selon le caractère du sujet, joyeuse ou triste selon les sentiments qui l’animent.

Un mot sur le « trac » : Cette émotion provient toujours d’un défaut, même momentané, de sûreté de la voix, d’une excessive vanité ou, au contraire, de trop de modestie.

C’est aussi le reflet du caractère d’un individu.

Ceux qui sont perfectionnistes le ressentent, ainsi que les personnes à hautes responsabilités ou devant être à la hauteur de leur réputation.

Toutefois j’ai entendu dire que celles et ceux qui n’éprouvent aucun trac sont des imbéciles. Allez savoir !

le trac     le trac 2

              Sarah Bernhardt avait parfaitement raison !

Le trac s’explique par un phénomène nerveux, réflexe, qui a son origine dans le cerveau. Il descend par le bulbe et la moelle épinière jusqu’aux ramifications du nerf « grand sympathique » et se dirige vers les plexus, pulmonaire, cardiaque, digestif, rénal etc.

S’il est quelque part normal d’éprouver cette sensation épouvantable il faut, on peut et on doit le vaincre pour pouvoir assurer dans de bonnes conditions la représentation prévue.

Un technique, saine et sûre, va nous y aider, car on va pouvoir lui faire confiance, « s’appuyer » dessus.

FRANCO CORELLI

Cet excellent ténor aux immenses qualités vocales était victime d’un trac énorme qui l’obligeait souvent, bien trop souvent, à annuler de nombreuses représentations.

Né en 1921 à Ancône, décédé à Rome en octobre 2003, sa carrière se déroula de 1950 à 1976.

Je n’ai pas souvenir que la France ait signalé, à l’époque, sa disparition….

Il a longtemps habité New-York après sa retraite, ville dans laquelle il donna de nombreuses MasterClass et cours particuliers.

Les photos de cet immense artiste, je le répète, sont nombreuses. Je n’en choisirai qu’une qui « parle » mieux que toutes les autres :

Corelli trovatore

          Écoutons le, si vous le voulez bien dans cet aria célèbre de l’opéra de Gounod :

 » AH ! LEVE – TOI, SOLEIL  » ROMEO ET JULIETTE « 

Avec un si naturel final très difficile qu’il se plait à « diminuer »….

- Autres arias célèbres que je vous propose :

« Come un bel di di Maggio » Andrea Chenier

Franco Corelli « Celeste Aida » 

Noter encore une fois la maitrise absolue des notes aigües, ici un très difficile si bémol final, croyez-moi, qu’il diminue sans aucune perte ni de la ligne de chant ni de la richesse harmonique. A se mettre à genoux !!!

C’est supérieur à la voix de fausset, non ?

Maintenant le célèbre, magnifique et très populaire aria extrait de l’opéra Turandot : « Nessun dorma » :

Nessun Dorma- Franco Corelli

Enfin, pour terminer en beauté cette page, je vous demande de bien vouloir voir et écouter la fin de l’opéra « I Pagliacci ». Nous sommes en 1954, le plateau réunit Franco Corelli, Tito Gobbi et Mafalda Micheluzzi, sous la direction d’Alfredo Simonetto. Non seulement ils chantent bien mais ils jouent et vivent aussi parfaitement l’ouvrage de Léoncavallo. Document unique et sublime :

Franco Corelli – No, pagliaccio non son! – I Pagliacci

Merci à vous tous et toutes.