Archives du mot-clef passion

Le « Prodige », en réalité !

Bonjour,

Je pense intéressant de revenir sur la notion du véritable « Prodige », sur ce qu’il est en réalité.

Un excellent auteur, Idris Aberkane, décrit fort bien dans son livre « Votre Cerveau« , page 28, ce qui m’amène à écrire cet éditorial. Je cite en résumant :

« Le véritable Prodige ne pratique pas parce qu’on le lui demande, mais parce qu’il adore ça. Léonard de Vinci disait que l’amour est la source de toute connaissance. En effet, le Prodige travaille par amour et non pour une note, pour un prix, pour une subvention. Il le fait pour lui, par désir inconditionnel de ce qu’il produit.

C’est ce qu’on appelle la pratique délibérée, s’opposant à la pratique conventionnelle (tous dans un même moule), essentielle pour comprendre la notion de génie. Ex : Nikola TESLA, le Léonard du XXe siècle, Steve JOBS et tant d’autres. »

« En résumé, nous pouvons tous être extraordinaires, mais l’excellence ne peut s’atteindre sans passion. L’amour est encore la manière la plus efficace de reproduire un geste physique ou mental des milliers de fois, d’acquérir des milliers d’heures de pratique pour une tâche qui semblerait une corvée à n’importe qui d’autre. » 

Retenons bien cela : « Je ne connais personne d’excellent qui ne soit pas aussi amoureux du domaine où il excelle. »

Tout ce qui précède s’applique à l’apprentissage du chant lyrique et d’opéra avec la technique traditionnelle italienne, méthode qui est l’excellence même à destination des chanteurs confirmés, ou des élèves qui désirent exceller dans le domaine qu’ils ont choisi.

Ce qui devrait nous obliger à réfléchir, vous ne croyez pas ? Il y aurait beaucoup à dire sur ce texte, mais ce faisant je sortirais du cadre que je me suis fixé. Inutile de se faire des ennemis en ce si bel été !

Merci à vous tous.

Stefano SECCO

A l’occasion du concert du Nouvel An donné à Venise en cette fin d’année 2016, j’ai eu le plaisir de retrouver une vieille connaissance, mon ami Stefano SECCO, ténor.

Je suis heureux de pouvoir vous le faire entendre dans les 2 vidéos ci-dessous :

Tout d’abord « Una furtiva lagrima » extrait de l’acte 2 de l’opéra « L’elixir d’amour » de Donizetti

Puis, extrait du Rigoletto de Verdi : « La donna e mobile« :

Merci Stefano ! Bonne année à tous ceux et toutes celles qui me font confiance, et qui, pour beaucoup d’entre vous, viennent de loin. Je vous en remercie et, sachez le, je vous aime car vous partagez ma passion !