Archives du mot-clef physiologie humaine

Témoignage important et touchant !

Voici la lettre qu’a tenu à m’adresser une de mes élèves, soprano, vendredi 18 novembre courant. C’est sans commentaires !

« Cher Roger,

Je tiens par la présente à vous témoigner toute ma gratitude, toute ma reconnaissance, car grâce à vous je retrouve l’espoir, le plaisir de chanter que je croyais à tout jamais perdu.

En effet, ayant travaillé le chant, avant de vous connaître au cours d’une audition, avec un professeur femme à Rouen durant 5 ans, non seulement je n’ai jamais pu m’exprimer avec la voix, mais son « enseignement » n’a abouti qu’à la formation de plusieurs petits nodules sur les cordes vocales.

Ayant réussi, chose très difficile avec elle, à cesser notre relation, je suis resté une année entière en un complet repos vocal. Les nodules ont ainsi régressé progressivement puis disparu.

J’ai alors pu commencer une rééducation chez une orthophoniste, ce qui malheureusement ne m’a pas permis de récupérer mes moyens vocaux.

J’ai cru bien faire en m’adressant alors à un autre professeur pour ne constater, encore une fois aucun progrès, chacune des séances se traduisant par une forte douleur laryngée.

Grâce à une amie dans un club, j’ai découvert votre site et décidé de venir auditionner, je me souviens, un samedi après-midi. Ce jour là, il y a une année déjà, vous m’avez expliqué que l’on pouvait tenter de rééduquer ma voix, à la condition expresse de changer de méthode pour adopter celle qui respecte, comme vous le dites, la physiologie humaine et ne plus nuire à l’organisme.

Au bout d’une année de vocalises et de quelques séances de physiothérapie, j’ai aujourd’hui acquis une tessiture complète avec des sons émis sans aucune fatigue, même au bout d’une heure entière de vocalises.

Je ne sais comment vous dire merci, et vous demande instamment de publier cette lettre dans votre site, afin que mon témoignage puisse éventuellement servir à d’autres que moi. » ML

C’est avec beaucoup d’émotion…….

Bonjour,

Oui c’est avec beaucoup d’émotion, avec aussi une intense et profonde joie, qu’en accord avec elle je transcris ci-dessous les mots que je viens de recevoir de Barbara, une jeune fille de 20 ans, habitant la Suisse, venue avec sa maman le week-end écoulé pour 48 heures de stage intensif autour de la technique traditionnelle italienne de chant.

Elle voudrait bien faire de l’Art Lyrique son métier. Ayant commencé à l’âge de 16 ans, dans sa ville de Genève, 4 années durant lesquelles sa professeur de chant n’a pas su avec certitude classer sa voix, l’a faite chanter bouche fermée (!), en lui expliquant qu’il y avait la voix de tête, la voix de poitrine…! La respiration était n’importe quoi, aucune logique, aucune utilisation physiologique de ses moyens vocaux, une aberration  incroyable donc !

Alors qu’elle est soprano lyrique forte, peut-être dramatique, selon comment sa voix va se développer si elle vient travailler avec moi durant un mois d’essai pour commencer, toutes deux l’ayant en principe décidé. Elle a été très attentive, concentrée, appliquée durant ces 2 jours, elle est musicienne, elle est grande et belle, charismatique, donc possèdera tout pour réussir quand elle sera armée d’une technique incomparable.

Je tiens à lui dire que sa voix lui permettra d’aborder sans crainte le grand répertoire, celui notamment les rôles verdiens, c’est à dire AIDA, LEONORE du Trouvère, mais aussi les ouvrages de Puccini, Giordano et tant d’autres !

Venant d’aussi loin, m’accordant avec sa famille sa confiance, j’en serai non seulement honoré, mais aussi et surtout, en retour, elle sait que c’est une responsabilité dont je suis pleinement conscient.

Voici donc le texte reçu ce matin, je cite :

« Pour un homme que je serai toujours prête à écouter »:


« Monsieur Roger Yaeche a rencontré par hasard son Maestro Clemente Guearti qui lui a transmis son savoir sur la méthode traditionnelle italienne. Cette méthode se perd peu à peu et il devient aujourd’hui de plus en plus difficile de trouver un professeur qui soit capable de nous apprendre à chanter de cette manière.
Aujourd’hui c’est moi qui ai eu la chance de faire la connaissance de cet homme unique, peut-être que je ne réalise pas encore à quel point je lui serai redevable plus tard.
Durant un stage, j’ai entrevu ce qu’était la méthode traditionnelle italienne, et à quel point elle fonctionne, même en peu de temps.

Je n’avais auparavant encore jamais chanté de cette manière là. Cette façon d’enseigner le chant est incomparable; cette méthode n’a rien de compliqué à comprendre dans le sens qu’elle respecte la physiologie humaine; mais son assimilation demande du temps et du travail.

Après ce stage, je suis convaincue que cela vaut largement la peine d’essayer.

Je ne me souviens pas d’un changement aussi rapide lors de mon deuxième cours de chant au conservatoire, c’est pour dire à quel point cette méthode est la référence pour les chanteurs lyriques. Elle a largement fait ses preuves au XIXe et XXe siècles : il suffit d’écouter les grands artistes de ce temps.
Mille mercis pour ce stage intensif rempli de bons moments que je compte graver dans ma mémoire à tout jamais. »

Barbara

Mon opinion : de telles paroles constituent la récompense d’une vie entière consacrée à la médecine et à la transmission de mon savoir sur la seule et véritable technique de chant. Merci Barbara !

Pour illustrer cette page, déjà belle à elle seule, écoutons Montserrat Caballe et Nicolai Baskov dans l’Ave Maria de Mascagni :